A Propos de Aid for Trade

En 2006, l’OMC a défini Aide pour le commerce comme «activités identifiées comme des priorités de développement liées au commerce dans les stratégies des pays bénéficiaires du développement national”. Elle a identifié six types d’activités:

L’aide de l’OMC pour le commerce Task Force ont indiqué les six catégories suivantes: (i) l’infrastructure économique: Construire les routes, les ports et les télécommunications qui relient les marchés intérieurs et mondiaux, (ii) la capacité de production: Investir dans les secteurs afin que les pays puissent diversifier leurs exportations et construire sur les avantages comparatifs, (iii) les coûts d’ajustement: Aider les coûts associés aux réductions tarifaires, l’érosion des préférences, ou de la détérioration des termes de l’échange, la politique commerciale (iv) et le Règlement: Aider les pays à élaborer des stratégies commerciales, de négocier plus efficacement, et mettre en œuvre les résultats; développement du commerce (v): traiter avec des services de soutien aux entreprises, la promotion des investissements et des finances et la réalisation d’analyses de marché, et (vi) Autres besoins liés au commerce.

L’Aide pour le commerce (APC) a commencé l’initiative dans le cadre du Cycle de Doha de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), en particulier à la Déclaration ministérielle de Hong Kong 2005. Aide pour le commerce (APC) est d’aider les pays en développement, en particulier les moins avancés, à renforcer la capacité commerciale et l’infrastructure dont ils ont besoin de bénéficier de l’ouverture commerciale. Il fait partie de l’aide publique au développement (APD) – subventions et de prêts concessionnels – destiné aux programmes liés au commerce et aux projets.

Il est reconnu que l’Aide pour le commerce peut être un complément précieux à l’Agenda de Doha pour le développement (PDD), mais il ne peut pas être un substitut pour les avantages du développement qui résulteront d’une conclusion positive du PDD.

Deux documents sont largement considérés comme convenus au niveau international les principes directeurs utilisés dans les discussions sur l’AFT: la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide, adoptée en 2005 et reconfirmé dans l’Agenda d’action d’Accra adopté en 2008, et les recommandations de la Task Force de l’OMC sur l’Aide pour le commerce présenté en 2006.